17, rue Thomas Edison
13200 - Arles
Tél: 06.88.43.47.78
Les pédagogies
PÉDAGOGIE
Cris Voisard, peintre abstrait

Chris Voisard toujours eu beaucoup de conflits avec le corps enseignant. Il a, d'ailleurs, refusé la proposition d'y accéder à la fin de son cursus. Mais, un jour, le problème de la transmission d'un savoir l'a interpellé. Il a rencontré lors d'une de ses expositions, la maîtresse d'une classe de maternelle. Elle lui a demandé s'il voulait bien répondre aux questions de ses jeunes élèves. Il fut intrigué et accepta. Un dialogue avec les enfants s'installa au cœur de l'exposition. Par la suite, il leur rendit visite et ils le sollicitèrent pour peindre ensemble. Ils élaborèrent donc un projet en commun autour de l'année Paul Cézanne et travaillèrent une année. Cet atelier fut finalisé par une belle exposition dans leur école. Cette expérience a été reconduite l'année suivante. La pertinence du projet tenait à ce que Chris Voisard ne venait pas là pour enseigner une quelconque technique mais plutôt qu'il expérimentait, là, avec 25 petits assistants, quel était le lien entre un peintre contemporain abstrait et Cézanne.

Sa démarche l'a amené également à travailler dans plusieurs quartiers défavorisés.

Il a commencé par un atelier de pratiques artistiques pour adultes où toute la production réalisée servait à la réalisation d'un DAZIBAO : un journal mural où des espaces vierges servaient à établir un dialogue avec la population. Malheureusement, le projet n'a pu être pérennisé au-delà d'un an, car il devenait un outil trop subversif pour les partenaires financiers.

Il anime aussi un atelier de peinture avec des femmes maghrébines. Pour ces femmes vivant en cité, c'est un véritable espace de liberté et d'autonomie. Cette création réalisée servira de décor pour une pièce de théâtre.

Dans un autre quartier difficile, il a délocalisé son atelier d'artiste qu'il nomme "Les Passeurs de Rêves". Il encadre un atelier avec des enfants de 7 à 12 ans et le soir, des adultes viennent pratiquer en toute liberté la peinture, le dessin.

Grâce au travail d'atelier, la création pose la question du comment faire jaillir une expression profonde, personnelle et culturelle. La pratique de l'art peut-être un formidable levier contre toutes formes de discriminations : le participant en difficulté peut ainsi trouver sa propre voie et sa propre place s'assumant comme sujet qui se revendique non par rapport à un centre extérieur à lui, mais comme centre de sa propre territorialité…de son moi.

Il a également, dans le cadre d'une réhabilitation d'un quartier défavorisé (projet ANRU) le désir de mener à bien un projet de sculpture : la réalisation d' un mur mémoire composé de niches où seraient amalgamés œuvres plastiques, témoignages écrits, matériaux issus de la démolition, objets personnels. Cette oeuvre s'intitulera « Mémoire des habitants, mémoire des matériaux ».

Travail dans les quartiers
Chris Voisard
vous informe sur ses différentes pédagogies
Peintures sur papier marouflées en bas d'immeuble dans le quartier de GRIFFEUILLE à ARLES :2007-2008